Sur les traces de George Sand, une femme influente au cœur du Berry

George Sand savait recevoir. Dans sa demeure de Nohant, l’auteure a reçu les plus grands artistes du XIXe siècle. Art de la table, invités prestigieux et journées savamment organisées… On vous raconte.

Publié le – Mis à jour le

Nohant : La résidence d’auteurs de George Sand

À Nohant, c’est dans une maison de maître construite à la fin du XVIIIe siècle qu’Aurore Dupin alias George Sand a grandi. En passant la porte, on jurerait qu’elle est encore là tant chaque chose est restée à sa place. Propriété de famille, elle fut le berceau de son enfance et la source intarissable d’une œuvre éternelle. Visiter sa maison, c’est ouvrir le roman intime de George Sand. Un lieu imprégné de romantisme dont l’auteure fera son ambassade. 

Les invités prestigieux de George Sand

Femme émancipée qui n’a jamais regardé à la dépense affective, ni pécuniaire, George Sand a ouvert sa porte à ce que la société du XIXe siècle comptait d’écrivains, de musiciens et d’intellectuels. Des amis, des amours ou des relations intellectuelles… C’est une part importante de l’histoire artistique de notre pays qui imprègne les lieux. Un sanctuaire fascinant ou résonnent encore les voix de Franz Liszt, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert ou Frédéric Chopin.

L’art de la table selon George Sand

C’est sous le formidable lustre en verre de Murano que les convives profitaient de l’hospitalité de George Sand. Des dîners joyeux et animés autour d’une gastronomie du terroir. Des nombreux domestiques à la cuisine très moderne pour l’époque, la maîtresse de maison a su créer la convivialité pour le plus grand nombre et a peut-être créé la première maison d’hôte, ou la première résidence d’artiste !

Une journée chez George Sand  

À Nohant, George Sand n’était pas une hôtesse envahissante. Ses convives avaient toute liberté de travailler et de se distraire sans elle. Auteure noctambule, on la voyait rarement avant midi et elle ne tolérait pas qu’on la dérange lorsque – dans l’après-midi – elle s’accordait quelques heures d’écriture. Elle demandait uniquement qu’à 17 heures, lorsque la cloche du dîner sonnait, tout le monde s’habille pour rejoindre la salle à manger et participer à l’un de ces dîners qui ont fait la réputation de l’endroit.

Le + : on loge 

Au Repaire du Moulin Neuf 

8 Le Moulin Neuf 
36400 NOHANT-VIC

La Grange 

5 PLACE DE L’EGLISE 
36400 NOHANT-VIC

On y va avec un roman de George Sand qui fera écho à la visite et un carnet de notes parce que l’endroit réveillera sûrement l’écrivain qui sommeille en vous.